About                        

                                                    english                                              

Born from Italian immigrants who left their country in the hope for a better life, Pino Laliscia is currently living in Brussels, right in the heart of Europe, a place of multilingualism and cross-culturalism.

 

Self-taught photographer, he spends hours on solo-trips, wandering around the city, ready to catch an emotion,  a decisive instant, a moment of life.  The street is his favourite playground where he indulges photographing people in their everyday life.  Urban photography is a true passion, his oxygen.

 

As far as he can remember, Pino has always practised an instinctive photography, constant in his approach, from the very first day on.

Visiting nonetheless exhibitions to nurture his inspiration, reading the masters of photography, challenging his own work by scrutinising what is being done nowadays, he always seems to remember  Ansel Adams'words :

« In every photograph, there are two people : the photographer and the viewer »

 

Very reserved about his work, Pino has decided, only late, to share it, out of humility or maybe for fear of having his emotions disclosed.

                                                     français

 

Issu d’une famille d’immigrés italiens ayant quitté la mère patrie dans l'espoir d’un avenir meilleur, Pino Laliscia vit actuellement en plein coeur de l'Europe, à Bruxelles, ville cosmopolite et multilingue.

 

Photographe autodidacte, il peut flâner des heures durant dans l’espoir de saisir une émotion, de capturer un moment de vie, un instant unique.

La photographie urbaine est son oxygène, la rue son aire de jeux préférée où il n’a de cesse de photographier les gens entre ombre et lumière.

 

Aussi loin qu’il s’en souvienne, Pino a toujours pratiqué une photographie instinctive, constant dans son approche depuis le premier jour.

Comme il aime à la dire, visiter les expositions pour nourrir son inspiration, lire le travail des grands maîtres de la photographie, défier son propre travail en scrutant se qui se fait de nos jours est une chose, mais il garde toujours à l’esprit les mots prononcés par Ansel Adams:

« Il y a deux personnes dans une image : le photographe et le spectateur ». 

 

Très discret sur son travail, Pino n'avait jamais éprouvé le besoin de le partager, par humilité ou peut-être par peur de révéler ses émotions. 

Pino Laliscia

Photography